© 2019 par MM.  Créé avec Wix.com

    Brûlures de la face

                                               Urgences

    - Risque asphyxique dû aux brûlures, l'intoxication par les gaz ou lié à un œdème majeur de la face et du cou

    - Désordres hydro-électrolytiques, déshydratation si brûlures étendues
     

     

    Points-clés

    - Bilan lésionnel initial bien conduit (surface corporelle atteinte et identification du degré de brûlure)

    Rappels

     

    Le cartographie des lésions doit être systématique avec la réalisation d'un schéma à actualiser régulièrement.

    La face représente 3,5 % de la surface corporelle, le scalp 3,5 %, la face antérieure du cou 1 % et la nuque 1 %. L’ensemble de l’extrémité céphalique représente 9 % de la surface corporelle totale.

    Cette surface doit être doublée chez le nourrisson et adaptée chez l’enfant.

    Le bilan initial d’une brûlure de la face doit permettre de définir et d’orienter les actions thérapeutiques, en fonction du niveau de priorité par rapport aux autres lésions.

    Le pronostic fonctionnel et esthétique dépend directement de la qualité de la prise en charge immédiate et de la durée de cicatrisation.

    Le but du traitement local des brûlures de la face est d’obtenir leur cicatrisation complète à la troisième semaine, spontanément ou à l’aide d’une greffe.

    CAT en urgence :

     

    Brûlures superficielles de la face

    Les brûlures du premier degré guérissent sans séquelle en 4 à 5 jours, après une desquamation superficielle.

    Les brûlures du second degré superficiel ne laissent pas de séquelles cicatricielles, hormis une dyschromie plus ou moins marquée. Il n’y a donc pas d’indication chirurgicale.

    Traitement dans l'urgence: soins locaux en vue d'une cicatrisation dirigée

    Position proclive ou semi-assise pour limiter l’œdème.

    Lavage de la brûlure à l’aide d’une solution moussante antiseptique qui est rincée.

    Rasage des cheveux (et de la barbe chez l’homme) est systématique pour les brûlures en zone pileuse.

    Excision des phlyctènes.

    Renouvellement des soins antiseptiques à l’aide de solutions aqueuses avant de réaliser le pansement

    Pansement occlusif si l’exposition à l’air est douloureuse, si les lésions sont exsudatives ou profondes.

    L’application de pommade hydratante, (renouvelée ensuite tous les 2 jours) est suffisante pour les brûlures superficielles.

    La sulfadiazine argentique a un rôle antalgique et prévient le risque infectieux en cas de lésion intermédiaire ou profonde,  Elle devra être renouvelée quotidiennement sous sédation pendant une dizaine de jours, jusqu’à la mise en place de pansements gras cicatrisants.

    L’exposition à l’air du visage après l’application de pommade cicatrisante et antiseptique est préconisée par certains. Elle prévient

    l’infection locale mais favorise la formation de croûtes et l’apparition de saignements.

    Brûlures profondes de la face

    À l’inverse des brûlures superficielles, les lésions du second degré profond et du troisième degré évoluent spontanément vers une

    cicatrisation vicieuse associant hypertrophie et rétractions. Il convient donc de prévoir et de prévenir ces séquelles dès la mise en

    oeuvre du traitement initial. Les zones périorificielles (paupières et lèvres) sont considérées comme des priorités fonctionnelles.

     

    Avis chirurgical systématique en urgence: la prise en charge chirurgicale (excision-greffe) doit être la plus précoce possible pour les brûlures du troisième degré, dès lors quel’on est certain de la profondeur des lésions. 

    .

    M. Brachet, O. Giraud, N. Teysseres, J.-P. Pradier, J. Stéphanazzi, A.-L. Seyeux, E. Bey. Brûlures de la face au stade aigu. EMC - Médecine buccale 2008;3(1):1-16 [Article 28-515-G-10].